Accueil > Connaitre Oasis > Revue de presse > Sacrée Planète - Pérou

Article paru dans le magazine Sacrée Planète n°50 - Février/Mars 2012

>> Pour voir l'article tel que paru dans le magazine, cliquez sur les miniatures ci-dessous:

Pérou, terre gardienne de sagesse, par Eric GRANGE

De nombreuses civilisations ont marqué de leur empreinte le Pérou et les Andes... développant une Connaissance et une relation harmonieuse avec la Terre Mère. De nombreuses personnes sentent un appel de ces lieux "sacrés" qui murmurent parfois des mémoires remontant jusqu'à la Lémurie. Eric Grange partage ses découvertes et son expérience auprès du chamane Arevalo.

Lors de mon dernier voyage au Pérou, j'ai eu la chance de visiter des sites passionnants et pourtant peu connus: les vestiges des civilisations pré-incas au coeur des Andes. J'y ai reçu les enseignements d'un chaman qui a éveillé ma conscience sur la signification de ces sites sacrés.
Notre planète possède un réseau énergétique, telle une grille où se croisent les flux en certains points équivalents auxpoints d'acupressure du corps humain. Les points de convergence marquent les lieux où le pouvoir énergétique planétaire est le plus puissant. Il en est ainsi des pyramides d'Egypte, du site sacré d'Uluru en Australie ou encore de la cordillière des Andes. Ce géomagnétisme rayonne une puissance énergétique vitale et a favorisé l'apparition de cultures avancées, fascinantes, érudites en matière de société et d'architecture.

Les civilisations pré-incas des Andes
De nombreux peuples ont prospéré dans les Andes. Ils avaient tous en commun un profond respect de la Terre et vivaient en interaction avec la nature. C'est en accordant une grande importance à l'observation des phénomènes naturels que ces peuples ont tiré des enseignements utiles pour leur propre bien-être. Ils développèrent ainsi des connaissances et des techniques favorables à leur croisssance, dans une logique de développement durable. Ils atteignirent l'autosuffisance grâce à une agriculture raisonnée, et mirent en place la gestion efficace d'habitats intégrés.
Après avoir comblé leurs besoins fondamentaux et immédiats, ces sociétés lancèrent une puissante phase de développement et de progrès culturel. Ils franchirent alors une étape clé dans l'évolution de leur prepre nature. A une époque reculée, ils découvrirent et maîtrisèrent rapidement la céramique et la métallurgie. Au cours des générations, ces différents stades de croissance, d'expansion culturelle, ont conduit le peuple andin à mieux comprendre son environnement et à adapter ses modes de vie. Avec une compréhension approfondie des des concepts et des lois terrestres progressivement jumelée à une croissance matérielle, les peuples andins ont perfectionné leur relation au Cosmos dans une parfaite dimension holistique.
Ils développèrent leur vision de l’Univers de deux façons : par des études astronomiques et astrologiques d’une part, et grâce à une démarche profondément spirituelle d’autre part. Cette approche ésotérique mêlant à l’unisson l’Etre extérieur et l’Etre intérieur, a fait naître des Hommes profondément sages et initiés.

Les traces du passé
J’ai eu le bonheur d’explorer, dans les Andes péruviennes, les plus importants et les plus vénérés des centres cérémoniels pré-incas. Nommés Wakas, ces autels et lieux sacrés, sont pourtant peu étudiés, malgré la richesse des enseignements qu’ils révèlent par leurs sculptures et leurs gravures.

J’ai été fasciné par leurs dessins symboliques paraissant comme autant de preuves astronomiques inédites. Au cours de mon exploration, m’est apparue l’évidence qu’étaient conservées sur ces pierres millénaires des connaissances scientifiques, historiques et astronomiques.
Me voyant avec tant d’attente, mon ami Arevalo, chaman Aymara, m’a guidé à travers une expérience unique : l’héritage laissé par les anciens.

Nos façons d’appréhender les messages des Wakas
Les Wakas dévoilent des formes et des écritures codifiées comportant de nombreuses références magiques et ésotériques. Ces révélations et ces indices, gravés par les savants et érudits, ne peuvent être interprétés à bon escient qu’à la condition de les lire sous un angle spirituel avec un esprit connecté à l’Univers et à la sagesse ancestrale. Ainsi, pour une compréhension exacte de la vision cosmique des Anciens, il faut franchir une " porte de la perception ".

Ces derniers temps, nous assistons à un regain d’intérêt pour les Wakas et à une prise de conscience de l’importance de ces sites sacrés. S’appuyant sur les différentes disciplines scientifiques et des nouvelles méthodes de recherches utilisées par la société moderne, les chamans redoublent d’effort pour révéler les mystères du passé.

Pour que cette entreprise soit valable, s’appuyer et exploiter au maximum les sciences de l’Etre s’impose. C’est en utilisant une compétence que chacun de nous possède de nature, la capacité de lier notre mental et notre moi spirituel, que nous pourrons comprendre la nature de notre existence. C’est une étape incontournable pour révéler les mystères des centres cérémoniels de la région Andine.

La méditation est une des manières les plus solides que j’utilise pour me libérer des jugements préconçus, des dogmes idéologiques, religieux et culturels qui obscurcissent la vision et la compréhension de la réalité des peuples du Soleil. C’est en me laissant guider par mon âme, en interagissant avec les Wakas, en possédant une expérience concrète de la magie des Andes et de ces sites sacrés, que j’obtiens une vision complète et parfaite de la signification de chaque site.

D’où ces sociétés viennent-elles ?
L’apparition de certaines cultures andines, dont la société de Pukara, sont perdues dans le temps. Indépendamment de la datation officielle, qui définit les périodes de flux migratoires et d'évolution des civilisations humaines en Amérique, il y a encore de nombreux doutes et de nombreuses questions non résolues. L’histoire chronologique conventionnelle établit l’âge de l'humanité à 20.000 ans. Pourtant, des sociétés complexes et très avancées semblent s’être développées bien avant cette date. Les chamans postulent même l’existence des êtres humains à 1.000.000 d’années. Selon la géologie, la dernière période glaciaire, qui a transformé notre monde, a eu lieu il y a environ 100.000 ans. Elle a contribué à la formation de nombreuses régions fertiles mais il est possible qu’elle ait aussi généré la regrettable destruction et disparition de grandes civilisations de premier plan.

Les légendes Incas parlent d'un temps ancien oublié au cours duquel la Terre Mère – la Pachamama - a décidé de se couvrir d'eau pour purifier son corps. La surface entière de la Terre était couverte de tsunamis dévastateurs et d’inondations. Toute vie humaine, animale, végétale disparut alors. Les régions les plus connues de la Terre furent plongées dans les ténèbres, et les vents glacés soufflèrent pendant des siècles.
Une fois que la Terre Mère se sentie purifiée, elle permit aux eaux salvatrices de se retirer. Ces dernières formèrent le lac sacré de Titicaca. De ses profondeurs surgit le dieu créateur, Viracocha. Il chemina vers les îles du Soleil, de la Lune et d’Amantani et créa le Soleil, la Lune et les étoiles. Sur l’île de Tiahuanaco, il façonna les hommes et les femmes et les envoya dans les quatre directions repeupler le monde. Pour la sagesse Inca, le Lac Titicaca est devenu, et a reste à ce jour, le berceau de l'homme, symbole de purification sacrée, et la passerelle des Dieux.

Peu de gens sont conscients que les écritures, les monuments et les tablettes de pierre des anciens Mayas, Tibétains, hindous et autres civilisations parlent aussi d'une migration d'une terre, initialement située dans l'océan Pacifique, de laquelle ils sont originaires.

Ce continent perdu, la Lémurie, commence à refaire surface dans la conscience collective.
En réunissant les enseignements des anciens, on découvre l’histoire des survivants de Lémurie. Après une période de vie souterraine - leur refuge lors du grand cataclysme - les peuples de Lémurie ont dû émigrer. Ils ont alors créé de nouvelles civilisations en Mésopotamie, Méso-Amérique, Egypte et dans la vallée de l'Indus. La Lémurie, dont la spiritualité était très avancée, avait anticipé le cataclysme et s’y était préparée. Les sages ont rassemblé leurs connaissances et l’histoire de l’origine de l’Homme, et les ont stockées en toute sécurité dans les Andes du Pérou, dans des grottes naturelles et des lieux énergétiques.

C’est le cas sur le site du Machu Picchu, où des chamans Incas gardent les secrets de l’ancienne connaissance et ne les dévoileront que le jour où l’humanité sera en mesure de les utiliser à bon escient. Les savoirs scientifiques et métaphysiques de l’ancienne Lémurie peuvent être étudiés plus facilement sur les sites mystiques construits par leurs descendants, tels que les Incas et les Egyptiens.

La Lémurie constitue ainsi le chaînon manquant menant à quelques-unes des plus belles civilisations de notre antiquité et permet de combler les mystérieuses lacunes de l’histoire officielle humaine. La plupart des gens qui s’intéressent à cet ancien territoire sont ainsi attirés vers le Pérou et cherchent à se connecter à la mémoire de ces lieux énigmatiques.

La nouvelle émergence de l’Homme spirituel
Les grandes cultures précolombiennes possédaient de vastes savoirs qui leur ont permis de construire des villes orientées d’après le nord géographique et magnétique afin de vérifier la précision des équinoxes, l’arrivée des solstices, le passage du Soleil au zénith, l’inclinaison de l’axe de la Terre, etc.. Nous nous demandons comment ces civilisations pouvaient avoir une connaissance précise des manifestations astronomiques de dimensions planétaires et stellaires, de l’humanité et de l’univers, sans également posséder toutes les technologies que nous avons aujourd’hui. Peut-on croire qu’ils aient utilisé autre chose que leurs cinq sens ?

Des sites comme Chavin de Wántar, Igor Setchine, Caral, Pukara et Tiwanaku, et bien d'autres, constituent la preuve d’un passé glorieux remontant à la nuit des temps. La splendeur des sculptures en granit, andésite et grès montre que ces sociétés possédaient des connaissances avancées du façonnage de la pierre. Ces qualités permettent d’appréhender le niveau élevé de développement de ces gens formidables. Le fait qu’une société et ses artisans maitrisent diverses sciences et parviennent à transformer la réalité en un langage codé et même abstrait, est représentatif de la sagesse d’un peuple. Les monolithes de Pukara en constituent un magnifique témoignage. Ils étaient maîtres de la terre et du ciel.

Longtemps coupées de leurs fondements ésotériques, nos sociétés, commencent à émettre la possibilité que l’existant n’est pas seulement déterminé par sa démonstration scientifique.
L’homme n’est pas seulement fait des sens de la vue, du toucher, de l’ouïe, de l’odorat et du goût. Il est aussi un être spirituel possédant de nombreux autres moyens de perception.

Aujourd’hui, avec leur souhait de préserver les écosystèmes, de retrouver leur capacité à vivre ensemble en harmonie et en conscience, les êtres humains sont invités à porter de plus en plus d’attention sur les traditions anciennes et la sagesse de la nature découvrant ainsi le sens de leur chemin spirituel, pour en recevoir les bienfaits pour leur âme.

Des chemins spirituels tracés par les sages
Dans les Andes, l’histoire des civilisations pré-incas est exemplaire. A cette époque, les Hommes vivaient en interdépendance avec la Terre Mère – la Pachamama – et entretenaient avec elle une connexion intense et consciente. Grâce à leur clairvoyance et leur respect de la nature, ces sages ont tracé un chemin concret et tangible pour les âmes des générations à venir. Se rendre sur ces lieux hautement énergétiques, se tenir devant les portes dimensionnelles, au sein d’une nature magique et de montagnes célestes, est un pèlerinage passionnant, profondément instructif et curatif.

J’ai réalisé cette exploration qui m’a guidé vers la beauté et la sagesse de la vie. Je me suis senti en communion avec la Terre et les gens de cette cordillère sacrée, dont l’histoire témoigne de la beauté du passé, du souhait de vivre le présent ensemble, vers un avenir prometteur. J’ai suivi les rites initiatiques que les maîtres de sagesse perpétuent depuis des millénaires. En plus d’une reconnaissance cosmique, cette expérience a activé en moi l’aspiration à unir ma voix à celle des autres pour un monde meilleur.

Dans les centres d’initiation, les maîtres conçoivent l’Etre dans son ensemble, en le définissant comme " Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ". Il y a de nombreuses façons d’envisager la réalité. Rien n’est absolument noir ou blanc mais un mélange de couleurs. Hommes et femmes ne sont pas différents les uns des autres mais partagent de nombreux traits. "Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'Univers ". En ces termes les enseignants et les maîtres de sagesse indiquent qu’il nous faut " connaître une seule vérité et sa multiplicité "

Sur les sites péruviens, les initiés assimilent les secrets de la nature, développent leur intuition, leur clairvoyance et leur capacité à créer et à transformer l’énergie dans le but d’apporter la paix à l’humanité.

Activer les énergies de la Terre pour trouver l’équilibre
Un des aspects les plus intéressants des enseignements est la récente ouverture de portes cosmiques. Ces accès à de nouvelles dimensions de la conscience apparaissent en raison de la venue de temps nouveaux appelés " Pachakuti ", ou cycle cosmique.

L’histoire Andine connaît une période de transformation tous les 500 ans environ. Il y a un peu plus de 500 ans, l’Inca visionnaire Pachacutec a conçu la construction de la ville de Cusco, centre de la société Inca, selon la forme d’un Puma. Or, dans la mythologie Inca, cet animal apporte à tous les habitants et tous les pèlerins la force et l’illumination. Pachacutec a ainsi symbolisé l’éveil progressif de la conscience des êtres humains sur Terre.

Des portes spirituelles et psychiques fermées pendant des siècles sont maintenant ouvertes, nous accueillant et nous propulsant vers de nouvelles responsabilités en connexion avec notre planète.

Le lac Titicaca est une des portes dimensionnelles les plus importantes d'Amérique du Sud, et joue un rôle unique. Les sages sont appelés à participer à l’"activation" énergétique du Lac Titicaca. Ceci est un aspect de la prophétie hopi appelée "l'Aigle et le Condor". En activant les énergies, le but est d’atteindre un équilibre vital pour la planète.

Etant aujourd’hui dans une période de transition, redécouvrir la vision et la clairvoyance de nos ancêtres est primordial. La tolérance et le respect entre les cultures, la reconnaissance des nombreux aspects du divin, la capacité de dégager de façon constructive les points d’accord et de désaccord, sont les missions et les étapes majeures de notre évolution dans cette nouvelle ère. Le simple fait de se trouver sur des lieux sacrés tels que ceux de la cordillère des Andes permet dès à présent de se reconnecter à l’énergie de la terre et à nos capacités intérieures de façon à franchir les évènements à venir de façon consciente. Cela marquera le renouveau de l’équilibre entre l’humanité et les autres règnes de la nature.

En découvrant le Pérou, j’ai donné à ma démarche intérieure une approche ésotérique bien différente de tout ce que j’avais appris par ailleurs. J’ai imaginé le sentiment de vénération des milliers de précolombiens et d’incas qui ont fait ce pèlerinage au cours des siècles passés. Il est certain que leur ferveur religieuse a été imprimée ici, dans la fibre de la matrice énergétique.

Nous abordons un moment important d'éveil et de réveil de toute l'humanité. Voir la réalité sous un nouvel angle, spirituel et ésotérique, sera particulièrement important, spécialement pour les voyageurs empruntant les antiques chemins des sages Andins. Une expérience profonde et puissante à la découverte de notre héritage et de notre avenir si proche.

Par Eric Grange

>> Retour au sommaire de la revue de presse

>>Voir le calendrier de nos voyages initiatiques


asp
snav
Oasis Voyages, le spécialiste du voyage en conscience : Tel (+33) 04 78 07 03 00
Autorisation de vente de voyages : Immatriculation IM069100006 au registre officiel Atout France
Notre légalité vous assure des prestations réglementées et professionnelles | Garantie financière APST 15 Av Carnot 75017 PARIS
Assurance RC agent de voyage : 4 000 000 € - Generali Voyages IARD
Fermer