Article paru sur le site lefigaro.fr le 6 janvier 2016

>> Voir l'article sur le site lefigaro.fr

LE VOYAGE SPIRITUEL, LA NOUVELLE TENDANCE

Dans le dernier film de Claude Lelouch Un+Une, un couple est bouleversé par son voyage spirituel en Inde. Depuis, les demandes de séjours initiatiques explosent.

Cérémonie en Inde extraite du film Un + Une de Claude Lelouch, avec Jean Dujardin et Elsa Zylberstein. Crédits photo : Metropolitan Film

Le voyage initiatique d'Elsa Zylberstein et Jean Dujardin en Inde et leur rencontre avec le spirituel dans le film Un + Une, de Claude Lelouch a été un révélateur pour Thierry. A 56 ans, cette romance spirituelle a bouleversé ce libraire et lui a donné l'envie de partir en quête de sens.

Comme lui, de nombreux spectateurs semblent soudain pris par l'envie de décrocher. Le téléphone sonne constamment à l'agence Oasis qui a crée les premiers voyages spirituels. «Leur périple le long du Gange et leur rencontre avec Amma (la femme qui prend dans les bras), nous booste beaucoup sur nos voyages indiens», confirme Éric Grange, fondateur d'Oasis Voyages.

Un remède à la crise actuelle

En 2007, l'agence de voyage spirituel, faute d'inscriptions, n'avait organisé que trois séjours. À présent, elle compte plus de 250 départs de groupe par an. Rester deux heures dans l'eau à réciter des mantras, se faire bénir par le dalaï-lama , confectionner sa corbeille d'offrandes, être enlacé par la mère hindoue… Les amateurs de spiritualité expliquent leur besoin de «faire le point», «se (re)trouver», «se recentrer», «partir à la quête de soi». Le voyage, bien qu'à l'autre bout de la planète, est avant tout «intérieur». Pour Éric Grange, l'intérêt croissant pour cette façon de voyager s'explique avant tout par le contexte actuel: «La quête de sens est devenue essentielle car de plus en plus de personnes sont en crise. La crise économique, financière, sociale, engendre des crises intérieures.» Une deuxième raison explique cette tendance, selon le lauréat du trophée du Nouvel entrepreneur du voyage: les personnes en quête d'elles-mêmes ne s'intéressent plus aux grandes religions jugées dogmatiques. Elles trouvent en Asie, un autre modèle, puisque chacun se doit d'avoir une spiritualité et «celui qui n'en a pas est perçu comme un extraterrestre», ajoute le directeur de l'agence.

Elsa Zylberstein se «purifie» dans le Gange dans le film Un+Une. (Metropolitan Film)

Devenir serein pour affronter de grandes décisions

Pour certains, ce voyage, comme un pèlerinage, est (ou devient) le point de départ d'un grand changement de vie. «Au retour des voyages, j'ai vu de grands changements chez mes clients: des divorces, des mariages.» Une aide dans les transitions importantes de la vie privée pour certains, et professionnelles pour d'autres.

Thibault, par exemple, a décidé d'entreprendre un voyage spirituel en Inde, après l'obtention de son diplôme de droit: «Après avoir terminé mes études et avant de commencer ma carrière d'avocat, je devais partir pour faire le point sur mes désirs profonds», confie t-il. «Pour être un bon avocat, pour défendre les autres, il faut d'abord être solide intérieurement.»

Pendant deux semaines, il s'est consacré à la méditation. Avec des journées calibrées: «faire du yoga dans un ashram tôt le matin, marcher dans la forêt l'après-midi et aller prier à la cérémonie de vénération du Gange le soir.» Comme le personnage d'Elsa Zylberstein, dans le film de Lelouch, Thibault a ressenti une forme de sérénité près du fleuve sacré: «La cérémonie du Gange m'apaisait. J'étais entouré de sourires. C'est une espèce de grande communion.»

«Une vie plus proche de leurs valeurs»

Mais pourquoi choisir un séjour de groupe pour un voyage spirituel, intérieur, voire intime, en tout cas très personnel? Pour l'organisateur de circuits, le groupe est la seule façon pour les touristes d'avoir accès à des grands prêtres ou des lieux sacrés. «Le groupe permet de se faire ouvrir des portes et approcher des personnes, ce qui serait impossible en partant seul car cela nécessiterait d'importants frais.»

Les tours organisés aussi ont un coût. Entre 2000 et 4000 euros par personne, en moyenne, pour une douzaine de jours d'escapade. Des prix élevés, mais le créateur du concept y aporte une justification. «Pour eux, ce ne sont pas des vacances. C'est un cadeau qu'ils s'offrent dans l'espoir d'avoir une vie plus proche de leurs valeurs. C'est un investissement.»

>> Retour à la revue de presse


asp
snav
Oasis Voyages, le spécialiste du voyage en conscience : Tel (+33) 04 78 07 03 00
Autorisation de vente de voyages : Immatriculation IM069100006 au registre officiel Atout France
Notre légalité vous assure des prestations réglementées et professionnelles | Garantie financière APST 15 Av Carnot 75017 PARIS
Assurance RC agent de voyage : 4 000 000 € - Generali Voyages IARD
Fermer